Lieux et horairesTarifsOrganisation du cours
  • Stage week-end de danse modern jazz deux fois par trimestre: 2h30 le samedi et 2h30 le dimanche:
    • Les salles sont variables mais le stage a lieu en général à l’Espace Sport et Danse (75004) et au Studio Bleu (75020)
  • 45€ le stage sur deux jours (deux fois 2h30); 25€ pour le samedi uniquement

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

On aime

  • Des stages pour les personnes ayant de bonnes bases en danses académiques (moderne jazz, contemporain, classique)… ou de très bonnes bases dans d’autres danses
  • En deux jours de stage on voit beaucoup de choses: de styles, d’énergies, de couleurs musicales différents…
  • Célia est très cool tout en poussant ses élèves à donner le meilleur, et dans une excellente ambiance!
  • Les choix musicaux
  • Verdict: Un cours de modern jazz à Paris au niveau relevé qui permet de vraiment progresser en un week-end

Contacter le prof

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!

Célia Coquard est une jeune danseuse qui partage son temps entre la scène, au sein de diverses compagnies, et l’enseignement de la danse modern jazz (dans le cadre de sa propre compagnie, Zalfelia, et dans des conservatoires de région parisienne). Elle privilégie en ce moment la scène à l’enseignement, ses stages sont donc relevés et n’ont lieu que deux fois par trimestre. Mais cela en vaut la peine! Pour y participer il faut néanmoins des bases correctes en danses académiques. Ce ne sont pas des stages pour reprendre la danse! J’ai beaucoup apprécié le format du stage, en deux fois 2h30 sur le samedi et le dimanche, les élèves font beaucoup de progrès. Pratiquer durant deux journées laisse du temps à la danse, par rapport aux exercices purement techniques. Et l’on a le temps de voir beaucoup de styles, d’esthétiques et de couleurs musicales. Cela permet à Célia de proposer sa vision du modern jazz, avec de fortes influences contemporaines et afro-contemporaines.

Des cours de modern jazz aux influence contemporaines et afro-contemporaines

Célia a conçu ses stages parisiens sur un week-end pour pouvoir synthétiser différentes influences. Les cours de danse hebdomadaires en conservatoire ou en association sont souvent très compartimentés. Un cours est soit du contemporain, soit du jazz, soit du modern jazz… Mais plus rares sont ceux qui permettent de véritablement mêler ces danses entre elles. Célia à l’inverse propose un un cours de modern jazz fortement influencé par les danses contemporaines et afro-contemporaines.

J’essaie que mon approche du modern jazz soit aussi organique que possible.

Côté scène elle travaille avec les chorégraphes Magalie Vérin, Géraldine Armstrong…  Je lui demande quels chorégraphes et compagnies l’inspirent: elle me cite pêle-mêle Ohad Naharin (contemporain), Ronald K. Brown (afro-contemporain), le Tao Dance Theater, Kidd Pivot… Et outre sa formation en danses académiques en France elle s’est aussi formée en afro-contemporain au sein de l’École internationale de danse Irène Tassembédo au Burkina Faso.

Un stage de danse où Célia pousse les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes, sur des énergies et des styles variés

Ses stages de danse à Paris rassemblent en général de dix à douze personnes, pour la plupart des élèves qui ont découvert Célia dans le cadre de cours de modern jazz donnés en conservatoire ou en association, ou bien par le bouche-à-oreille. Le déroulé du cours est classique: échauffement, barre, exercices de pliés-dégagés, travail d’isolation, variations, parfois quelques improvisations. Célia me dit qu’elle a tendance a beaucoup solliciter la mémoire des élèves: « C’est vrai que je fais pas trop de cadeaux, à la fois en difficulté technique et physique ». Ce qu’on peut dire c’est qu’elle n’est vraiment pas dans le modern jazz à la MTV, ni non plus dans le street jazz. Mais l’ambiance est vraiment très bonne et on voit que tout le monde a plaisir à travailler.

Sur deux jours je peux me permettre de faire travailler des exercices relativement longs sachant que le dimanche une grande part du travail de mémorisation aura été acquis.

J’assiste à la deuxième journée du stage. Les élèves ont donc eu le temps de prendre leurs marques. Cela danse beaucoup, même au début du cours, on entre tout de suite dans le vif, il n’y a quasiment pas d’exercices purement techniques. Durant les deux heures trente, Célia va évoquer à plusieurs reprises l’importance des changements d’énergie dans les enchaînements. Cela veut dire qu’elle attend des élèves qu’ils accélèrent ou mettent une intention quand l’exercice le prévoit. C’est parfois exigeant mais c’est ce qui permet d’aller au-delà de mouvements simplement corrects mais manquant d’intention.

Ce qui me manque là c’est votre présence, votre colonne vertébrale doit être présente, ça ne doit pas partir à vau-l’eau!

L’avantage de travailler sur deux jours est qu’on a le temps de balayer énormément de choses. A un moment les élèves passent à une séquence où je peux déceler les influences afro-contemporaines dont Célia parsème certains enchaînements: un gros travail d’isolation d’épaules et de la cage thoracique ainsi que quelques pas s’inspirant de danses africaines, le tout sur de l’afro-beat. La séquence suivante est plus inspirée du contemporain avec beaucoup de lâchers de bras. Ensuite quelque chose de plus latino avec des airs de samba, à la grande satisfaction de tous les élèves, un moment pour se lâcher. Puis une autre séquence sur une énergie un peu hispanisante et un morceau fait entièrement de percussions corporellesMention spéciale à la sélection musicale de Célia, de grande qualité et très variée tout au long de ce stage de modern jazz.

Un extrait d’une chorégraphie du stage

Le cours de modern jazz se termine par une variation, c’est-à-dire une séquence chorégraphiée relativement longue. Célia l’a pimentée de sauts et de passages au sol. Il semble qu’on a poussé un petit cran en termes de difficulté avec toujours l’insistance de Célia sur l’énergie: « L’accent est là, au changement d’énergie! » dit-elle aux élèves.

Crédit photo principale: Compagnie Zalfelia

Page Facebook de la Compagnie Zalfelia, la compagnie de Célia

Contacter le prof

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!

One comment

  • Super ambiance dans ce cours. Beaucoup d exercices, de la technique et de supers sons.

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *