Lieux et horairesTarifsOrganisation du cours
  • Théâtre de Verre, 12, rue Henri Ribière 75019
  • Studio Heartpoint, 10, villa Riberolle 75020
  • Paris Danse Connexion, 6, rue Mousset Robert 75012
Planning des cours

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Tarifs des cours

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Yehoudit donne des cours standards ainsi que des ateliers chorégraphiques; il n’est pas obligatoire de suivre les cours pour participer aux ateliers chorégraphiques, même si c’est recommandé.

On aime

  • Un cours de danse contemporaine très complet
  • Les ateliers chorégraphiques, ouverts à tous les niveaux, parfaits pour découvrir la création
  • Yéhoudit connaît bien certaines pratiques corporelles comme le Feldenkrais ou l’Alexander

Contacter le profRéserver un stageOffrir ce cours

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!
Yéhoudit Cohen a une approche très complète de l’enseignement de la danse contemporaine. A chaque séance elle essaie de faire travailler autant de composantes techniques de la danse que possible. Par ailleurs elle ne néglige pas l’improvisation ou le travail avec les partenaires. Pour ceux que la création intéresse elle donne, en plus des cours standards, un atelier chorégraphique ouvert à tous les niveaux. Son enseignement est aussi très influencé par certaines pratiques corporelles comme le Feldenkrais et l’Alexander qui visent à travailler sur la conscience des mouvements afin de les rendre plus naturels, plus efficaces et non traumatisants. Enfin les cours sont à taille humaine (idéalement quinze personnes ou moins) et il y règne une très bonne ambiance.
Crédit photo: Olivier Urbanet

Des séances très complètes

Un cours se compose de plusieurs moments. Tout d’abord des exercices techniques. Puis des explorations (des exercices relativement libres) et improvisations. Et enfin une variation (c’est-à-dire un passage chorégraphié). Yéhoudit cherche à ce que chaque séance soit aussi complète que possible. Elle insiste également sur le fait que dans son cours, “tout est dansé”, y compris l’échauffement.

Lors des exercices techniques elle balaie successivement le travail au sol, le travail de l’axe (transfert d’appuis, “construction du centre”), la mobilité de la colonne vertébrale, la mobilité des hanches et des jambes… Chaque exercice intègre ce qui a été vu précédemment: “A chaque exercice je rajoute une couche: lorsque je fais travailler les jambes je garde ce qui a été vu précédemment sur l’axe.”

Après les exercices, la séance se termine par 20-25 minutes de variation, c’est-à-dire un passage chorégraphié.  Cette phase permet d’être dans une démarche de danse complète et de ne plus se focaliser sur un point technique précis. En moyenne Yéhoudit reste cinq ou six semaines sur une même variation pour laisser le temps aux élèves de bien l’intégrer. Elle l’enrichit de séance en séance pour permettre un apprentissage progressif.

Un enseignement inspiré de diverses pratiques corporelles

Elle est influencée par des pratiques dites “somatiques” comme la technique Alexander ou le Feldenkrais. Il s’agit de méthodes visant à permettre de mieux prendre conscience de sa position, de ses mouvement et de ses états internes (l’état de tension musculaire par exemple). Cette prise de conscience permet de rendre les mouvements plus naturels.

Je peux le constater durant le cours auquel j’assiste, Yéhoudit est extrêmement attentive à certaines finesses de mouvements et de positions. A un moment les élèves sont au sol, sur le dos et doivent basculer sur le côté. Elle fait comprendre à un élève que sa tension musculaire dans les jambes l’empêche de réussir correctement le mouvement.

L’Alexander c’est important pour apprendre à se déposer, à prendre en compte la gravité.

Elle utilise tout particulièrement ces techniques pour travailler le rapport à la gravité et les directions. Durant le cours  la phrase “dépose-toi” revient plusieurs fois. Cela signifie qu’elle veut que les élèves prennent conscience de leurs tensions musculaires et de la manière dont la gravité influe sur leurs mouvements: “Si vous faites voyager votre bras, que se passe-t-il dans vos appuis? Il faut que vous preniez conscience de la manière dont ce mouvement emmène tout le reste.”

Pendant tout le cours, beaucoup de consignes d’ordre anatomique reviendront: “on veut que les déroulés de la colonne soient millimétrés”; “pensez au poids du bassin pour ne pas perdre l’équilibre”.

Accueillir les débutants et faire travailler les élèves ensemble

Il y a trois niveaux dans les cours et Yéhoudit accueille nombre de grands débutants, y compris des personnes n’ayant jamais dansé. Elle est extrêmement attentive à permettre aux débutants de prendre leurs marques. Pour ne pas désorienter les élèves, chaque séance reprend plusieurs éléments de la séance précédente.

Je veux que très rapidement les élèves soient dans une démarche créative, c’est pour cela que je leur propose souvent des exercices d’improvisation.

Elle aime aussi passer par le contact. Lors du cours elle fait réaliser un exercice en binôme: l’un des partenaires place sa paume en creux sur une partie du corps de l’autre, ce dernier doit chercher à la “remplir” au maximum, jusqu’au déséquilibre. C’est une exploration permettant de travailler autrement que dans le cadre d’un exercice plus classique. Il y a aussi un peu de temps pour l’improvisation pour travailler la créativité et éviter d’être trop dans la mémorisation.

Le collectif est également important pour Yéhoudit. Par exemple elle a beaucoup pratiqué les danses folkloriques israéliennes qui se dansent souvent en cercle: “j’aime de temps en temps utiliser le cercle qu’on retrouve dans ces danses” me dit-elle.

Les ateliers chorégraphiques: s’initier à la création

Elle propose également un atelier chorégraphique, deux fois par semaine, distinct des cours standards. Les ateliers chorégraphiques mettent l’accent sur l’improvisation et la création. Ils ont la particularité d’être ouverts à tous les niveaux et de conduire à la construction d’une pièce chorégraphique qui sera dansée en fin d’année.

Pour l’atelier chorégraphique j’arrive avec des propositions d’improvisations. Ma proposition peut partir de la musique ou d’une action qui reflète une intention.

Elle choisit un thème pour l’année. L’année dernière il s’agissait du peintre Paul Klee. Cette année c’est “l’individu et le groupe”. Des improvisations sont réalisées à partir des consignes données par Yéhoudit et visent avant tout à développer la créativité des danseurs. Le matériau d’improvisation qui permet de construire la proposition chorégraphique est un pur matériau dansé: “pour créer avec les élèves je ne pars pas de consignes d’ordre théâtral mais véritablement de propositions dansées.”

Pendant l’atelier chorégraphique j’aime bien faire des feedbacks. Et tout le monde parle et donne son avis!

Dans les ateliers chorégraphiques commme dans les cours ses choix musicaux sont variés. Elle me cite pêle-mêle:  Lhasa, Asaf Avidan, Cocorosie, Bonobo, Avishai Cohen, Anouar Brahem… du classique également, et même de temps en temps de la musique baroque!

Également sur Haut Les Cours:  un autre bon cours de danse contemporaine est celui de Catherine Cordier au Centre de danse du Marais. Et sinon, tous nos autres cours de danses académiques: classique, modern jazz et contemporain pourraient vous intéresser.

Découvrez tous les cours de danse recommandés
Contacter le prof

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *