Lieux et horairesTarifsOrganisation
  • Contacter Amaury grâce au bouton « Contacter le prof » ci-dessous pour connaître les dates des stages

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

  • 90€ la journée de stage collectif
  • 32€ par heure en cours particulier

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Groupes de 5 élèves maximum; les participants doivent apporter leur matériel

On aime

  • Des lieux très divers adaptés à la saison et au temps: extérieurs, musées, parcs…
  • Les liens qu’Amaury tisse entre dessin de perspective et cinéma
  • La petite taille des groupes

Contacter le prof / InscriptionOffrir ce cours

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc nanotre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!
Paris est un superbe terrain de jeu pour le dessin de perspective. Ses rues, ses monuments, son fleuve, ses gares… sont autant de modèles et de sources d’inspiration pour les dessinateurs qui souhaitent sortir des ateliers. C’est aussi une ville très présente dans notre imaginaire cinématographique. Amaury a voulu lier son amour du dessin de perspective et du dessin de cinéma dans des stages qui invitent les participants à « dessiner Paris ». L’approche est celle du dessin d’observation mais pas au détriment de l’imaginaire et de la capacité du dessin à raconter une histoire. Certaines séances invitent d’ailleurs les participants à dessiner Paris sous l’angle de la narration cinématographique. Les stages, de trois à cinq jours, sont ouverts à tous les niveaux, y compris grands débutants, et permettent d’acquérir de bonnes bases en dessin de perspective. Les lieux sont choisis avec soin, en extérieur comme en intérieur, pour pouvoir donner cours toute l’année, quelle que soit la saison et le temps.
Crédit photo: Tanguy de Montesson

Dessiner Paris

Si vous vous êtes déjà promené(e) dans Paris en rêvant de dessiner ses bâtiments, ses rues, ses gares, ses jardins, ses ponts… alors les stages « Dessiner Paris » d’Amaury sont faits pour vous! Il propose des stages de dessin de perspective dans Paris, de trois à cinq jours (il y a également la possibilité de s’inscrire à la carte sur une ou plusieurs journées).

L’enseignement est itinérant, les lieux en extérieur ou en intérieur (musées, galeries couvertes…), étant choisis en fonction des objectifs de la journée et du temps qu’il fait.

Trois personnes dessinant le pont d'Austerlitz
Au pont d’Austerlitz – Crédit photo: Tanguy de Montesson

Ces cours de dessin sont tous niveaux, Amaury mélange grands débutants et dessinateurs expérimentés. La petite taille des groupes (cinq personnes maximum) lui permet de personnaliser l’enseignement. Outre les débutants, parmi les personnes qui suivent ses stages il y en a un certain nombre qui peignent et veulent progresser en dessin. Beaucoup ont également dans l’idée de se mettre au carnet de voyage.

En perspective comme en modèle vivant, il est important d’avoir une perception globale. Mais la perception d’un extérieur est très différente de celle d’un corps humain.

Il sélectionne avec soin les lieux, en extérieur comme en intérieur. Il aime par exemple aller à Orsay, au Musée Maillol ou encore dans les gares. Il me dit beaucoup apprécier la Coulée verte, cette promenade plantée dans le 12ème arrondissement, offrant de nombreux points de fuite, plongées et contre-plongées… En revanche il évite les lieux trop vus et revus, comme Montmartre ou la Tour Eiffel.

Lors d’une journée de stage typique, Amaury choisit deux décors, un pour le matin, l’autre pour l’après-midi. Et chaque décor donne en général lieu à trois dessins, avec un point de vue différent à chaque fois, soit six dessins à la fin de la journée. L’entrée en matière se fait progressivement, pour permettre aux débutants de prendre leurs marques.

Le jour où j’assiste au cours, par un chaud matin de juillet, Amaury a choisi de faire dessiner la Grande Galerie de l’Évolution au Jardin des Plantes. Le groupe est assez divers, deux ados et trois adultes. Certains dessinent déjà et d’autres sont de grands débutants.

groupe dessinant la galerie de l'évolution au jardin des plantes
La Galerie de l’Évolution au Jardin des plantes

Pour commencer Amaury a choisi une perspective simple avec un seul point de fuite. Après avoir déterminé le point de fuite de la perspective, les élèves tracent à la main des lignes obliques qui en partent en rayonnant.

C’est la façade de la Galerie de l’Évolution qui va servir de matrice aux proportions du reste du dessin. Amaury dit aux élèves de faire scrupuleusement attention à ce qu’ils voient: « Il faut bien faire attention à ce que vous avez sous les yeux. Si vous dessinez la façade trop grosse, on aura l’impression que vous étiez tout près; trop petite, que vous étiez très loin. »

Certains des participants commencent à dessiner des détails du paysage alors qu’ils n’ont pas fini de coucher la structure du bâtiment sur la feuille! C’est un penchant naturel chez un débutant mais qui empêche d’appréhender correctement l’espace. A un des élèves qui se concentre trop sur un escalier du bâtiment Amaury dit: « Là tu n’es pas dans la sensation de l’espace, tu es dans l’illustration! » Il le reprend et l’invite à ne pas se préoccuper trop tôt des détails.

Dans l’après-midi ils se rendront au pont d’Austerlitz tout proche afin de travailler le dessin des lignes courbes.

La puissance du dessin de perspective

Bien qu’enseignant également le dessin d’après modèle vivant, Amaury s’est fait une spécialité du dessin de perspective. Son but est d’amener ses élèves à trouver ce qui structure un paysage, en termes de points de fuite et de lignes de fuite notamment. Cela suppose d’être précis. Une ligne ayant la mauvaise inclinaison, un élément structurant mal dimensionné, et c’est tout le dessin qui peut se trouver déséquilibré!

La puissance du dessin, c’est en extérieur qu’on la perçoit le mieux!

Il essaie de se situer du côté du dessin d’observation mais tout en ouvrant la porte à l’imaginaire: « Vous sentez déjà qu’on est dans un imaginaire possible mais pour le moment on va se contenter de dessiner ce qu’on a sous les yeux. » On n’est pas là pour faire des dessins d’architecte froids respectant parfaitement les proportions, le ressenti est important.

dessin du pont d'austerlitz
Crédit photo: Tanguy de Montesson
J’essaie de faire travailler le regard et d’amener à décomposer un espace complexe.

On commence à travailler au crayon et à la pointe fine, mais à mesure que le stage avance les participants peuvent utiliser les crayons de couleur ou encore l’aquarelle. Un stage de quatre ou cinq jours permet d’acquérir de solides bases en dessin de perspective. Cela permet également de s’initier au carnet de voyage pour lequel il faut être capable de dessiner rapidement. Voilà pourquoi à partir du quatrième jour Amaury commence à proposer à ses élèves des « poses » rapides.

Enfin les séances ayant lieu dans les musées permettent d’introduire un aspect « copie d’oeuvre de maîtres ». Par exemple si vous êtes au musée Rodin, après avoir dessiné la structure de la salle, rien ne vous empêchera d’y intégrer un nu qui s’y trouve. De même, les éléments végétaux ont beaucoup d’importance, surtout pour les séances réalisées dans des parcs et jardins. Les cours ne se limitent donc pas au dessin de bâtiments.

Dessin de cinéma et de narration

L’autre axe de l’enseignement d’Amaury est le cinéma. Il a en effet travaillé sur de nombreux films pour concevoir storyboards et représentations graphiques diverses. Dans certains de ses cours il mêle dessin de perspective et dessin de narration s’inspirant du cinéma.

deux personnages près d'un pont - dessin
Une histoire qui se dessine déjà – Amaury Brumauld

Lors des stages dessin de cinéma et narration, on va placer des personnages dans des environnements et construire des séquences narratives faites de plusieurs dessins. « En trois ou quatre points de vue, on peut déjà raconter une histoire » me dit Amaury. Ces stages de dessin de narration sont cependant plus pointus et attirent essentiellement un public d’étudiants en école d’art ou de cinéma. Mais même dans ses cours de perspective il me dit être influencé par le cinéma et ses cadrages.

Dans mon dessin de perspective je suis très influencé par les cadrages du cinéma.

En conclusion on peut dire qu’il propose quelque chose d’unique et de très séduisant: mêler le dessin d’extérieur et la vision du cinéma. C’est ce qu’il fait avec « Dessiner Paris ». Un de ses projets serait de créer un stage qui permette de dessiner des scènes de films célèbres tournés dans Paris.

Également sur Haut Les Cours: le collectif D’un atelier à l’autre propose également des cours de dessin en extérieur et de dessin de narration.

Découvrez tous les cours de dessin et peinture recommandés
Contacter le prof / Inscription

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.