Lieux et horairesTarifsOrganisation du cours
  • Académie de la Grande Chaumière, 14, rue de la Grande Chaumière, 75006 Paris – Métro ligne 4 Vavin et ligne 6 Edgar Quinet
  • Lundi et jeudi de 18h45 à 21h45; samedi de 14h à 17h

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Par semestre (octobre-décembre, janvier-mars, avril-juin):

  • 1 soir/semaine-390 euros;
  • 2 soirs/semaine-600 euros;
  • 3 soirs/semaine-900 euros

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Une douzaine d’élèves en moyenne par cours. Un emplacement avec chevalet est décerné à chaque étudiant au début de chaque trimestre (possibilité de rejoindre les cours en cours de trimestre dans la limite des places disponibles)

Haut les cours ! aime

  • Le collectif enseigne une méthode académique traditionnelle
  • Le bon niveau général des élèves
  • L’ambiance des cours
  • L’atelier, très spacieux
  • Verdict: Un cours extrêmement exigeant, destiné aux élèves les plus motivés et désireux d’apprendre de manière très académique
RÉDUCTION Dites au prof que vous l’avez découvert sur Haut Les Cours et bénéficiez des réductions suivantes (une réduction par pers., uniquement pour les nouveaux élèves):
40 euros de réduction sur un trimestre (1 cours par semaine); cours d’essai à 30 euros

Réserver un cours d essai / Contacter le prof

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!
Jonathan Saada est un jeune peintre de trente ans, diplômé de l’Esag-Penninghen et de la Florence Academy of Arts. Outre ses activités de peintre professionnel, Jonathan a créé en 2013 le Conservatoire de dessin et de peinture de Paris. Il a depuis été rejoint pas trois autres artistes qui enseignent avec lui: John Mac Grogan, Drew Lantrip et Matthieu Bourgade. Les cours du conservatoire ont pour caractéristique d’attirer des élèves de bon niveau et des débutants motivés et de proposer une démarche d’enseignement académique et rigoureuse. L’enseignement du Conservatoire est extrêmement exigeant et ne conviendra qu’aux débutants les plus motivés.

L’ambition de l’atelier est de promouvoir la méthode académique traditionnelle française

La décision de fonder le Conservatoire et la démarche pédagogique adoptée sont indissociables de l’expérience de Jonathan en tant qu’élève peintre. Durant ses études il a constaté que l’enseignement dans les écoles d’art gagnerait à réactiver la méthode académique traditionnelle française qui a été en vigueur jusqu’au début du 20ème siècle, notamment à l’école des Beaux-arts de Paris. Cette méthode repose sur un certain nombre d’exercices progressifs, légués par les maîtres français entre le 18ème et le début du 20ème siècles.

L’enseignement académique traditionnel repose sur des contraintes qui, en apparence présentent le risque de figer la pratique dans des cadres datés mais qui, en réalité, fournissent des outils à même de libérer l’expression picturale. Selon Jonathan, le corpus d’exercices de la méthode académique traditionnelle permet de développer des fondamentaux techniques qui peuvent manquer à certains artistes, débutants, amateurs ou professionnels.

Notre méthode est une transmission d’un « savoir dessiner » et d’un « savoir peindre » fondé sur un certain nombre d’exercices progressifs, légués par les maîtres français entre le 18ème et le début du 20ème siècle.
A écouter Jonathan on a presque l’impression que c’est une démarche militante qui l’anime. Cette démarche témoigne en tout cas d’une réflexion profonde sur les méthodes d’enseignement. Jonathan attache beaucoup d’importance à son rôle de professeur, même s’il ne représente qu’une petite partie de son activité, le reste de son temps étant dédié à la réalisation de ses œuvres.

Un très bon niveau général dans les cours

Tout cela sonne très sérieux mais c’est sans compter le fait qu’il règne dans les cours du Conservatoire une excellente ambiance, la jeunesse des professeurs y est sans doute pour beaucoup. Un enseignement rigoureux, dans une ambiance conviviale, c’est parfait me direz-vous, mais concrètement, que fait-on dans ces cours ?

Le Conservatoire propose un cycle de dessin et un cycle de peinture (ce dernier est réservé aux élèves ayant déjà suivi le cycle de dessin). Le cycle de dessin est consacré aux nus et aux portraits, d’après un modèle vivant, à la mine de plomb et au fusain, ainsi qu’aux copies de maître. Le cycle de peinture propose également un travail d’après modèle, à la peinture à l’huile, ainsi que des paysages. Les cours rassemblent des élèves des deux cycles qui face au même modèle vivant utilisent leurs techniques respectives. Les inscriptions se font au trimestre, avec la possibilité de suivre de un à trois cours par semaine.

Le jour où j’ai assisté au cours de Jonathan, ses élèves commençaient à travailler sur une nouvelle pose. Cela veut dire qu’ils devaient choisir collectivement quelle pose le modèle allait prendre pour les séances à venir. Un des élèves suggère une position assise ou groupée, les genoux repliés, mais finalement le groupe s’accorde sur un contraposto (cette position signifie que l’une des jambes du modèle porte l’essentiel du poids du corps, l’autre étant laissée libre et légèrement fléchie) avec un bras replié sur le ventre. La séance de trois heures sera dédiée à la réalisation d’un petit format pour permettre aux élèves d’appréhender la pose et de prendre leurs marques.

Le groupe compte sept ou huit personnes, une séance calme me dit Jonathan, il n’est pas rare qu’il y ait une douzaine d’élèves simultanément dans l’atelier. Mais il y a de la place pour tout le monde. Ce jour-là Jonathan est le seul professeur, mais il sont en général deux à intervenir, avec Matthieu Bourgade. Les profils des élèves du conservatoire sont assez divers mais, outre les purs néophytes, beaucoup sont des étudiants en école d’art ou d’animation qui viennent approfondir leurs connaissances. Le public comporte également quelques artistes peintres professionnels. Le jour où j’ai assisté au cours on comptait notamment une personne travaillant dans l’animation, un directeur d’école d’art et un jeune homme se destinant à une école de jeux vidéo. Les autres étaient de purs amateurs.

Conseils pointus et bonne ambiance

Jonathan passe un moment avec une élève dont c’est le premier cours. Il lui explique comment installer les formes du modèle sur sa feuille. Il montre une série de cinq dessins qui représentent les étapes par lesquelles un croquis doit passer. Il est important que chaque étape soit validée avant de passer à la suivante sous peine de compromettre la justesse du dessin final. L’essentiel est que la charpente de la figure soit là avant d’affiner le dessin.

croquis dessin cours conservatoire
De droite à gauche, les étapes par lesquelles Jonathan conseille à ses élèves de passer pour réaliser leur dessin.

Fidèle à sa démarche s’inspirant des méthodes académiques traditionnelles, Jonathan a une approche très rigoureuse des différentes techniques et « trucs » qui font du dessin une pratique qui, loin d’être innée, s’apprend: comment se positionner par rapport au sujet pour éviter de distordre les distances apparentes, comment mesurer précisément ces distances, comment structurer la silhouette en exploitant les zones d’ombre et de lumière… La plupart des élèves dessinent à la mine de plomb mais deux ont choisi de démarrer directement avec la peinture, l’une avec de l’aquarelle, l’autre avec de la peinture à l’huile.

Jonathan fait remarquer à un des élèves qu’un des pieds de sa silhouette n’est pas assez à l’aplomb du sternum. Dans la réalité le modèle ne pourrait pas tenir debout ainsi ! Il corrige en quelques coups de crayon tout en indiquant les principes de construction auxquels cet élève doit faire attention. L’enseignement est assez personnalisé. S’approchant du chevalet du peintre à l’huile, Jonathan lui conseille d’être plus parcimonieux lors de la composition de sa palette, quelques couleurs suffisent: un ocre, un blanc de titane, un rouge anglais ou vermillon, un noir d’ivoire, et c’est tout ! Jonathan est adepte des palettes limitées, à la Monet ou Manet.

Une silhouette juste, une impression de lumière, une impression d’ombre, un peu de détail sur la morphologie, ça suffit pour qu’on y croie! – Jonathan à l’une de ses élèves
L’ambiance du cours est excellente, toutes le 25 minutes, pause du modèle oblige, on peut se détendre et discuter avec les autres. L’atelier n’a que deux ans mais on sent déjà un certain potentiel pour qu’un groupe soudé se forme.

J’ai été impressionné par la qualité du projet pédagogique de Jonathan et l’atelier auquel j’ai assisté m’a fait une excellente impression. D’ailleurs le public ne s’y est pas trompé. Dans sa deuxième année, le conservatoire compte déjà 30 élèves inscrits. C’est une belle réussite, surtout pour des peintres aussi jeunes!

Site web du conservatoire de dessin et de peinture de Paris

 

Et également sur Haut les cours!… Si vous cherchez un cours dédié exclusivement au croquis d’après modèle vivant, les cours d’Annette Huster devraient faire votre bonheur. Les cours de modèle vivant de Marie-Christine Palombit, organisés selon un rythme mensuel, permettent eux de s’initier à différentes techniques et proposent une approche un peu moins académique. Pour un atelier qui offre, en plus des cours de dessin et de peinture « standards », des enseignements très ciblés (morphologie, techniques avancées de peinture à l’huile, perspectives, cours au musée…) lisez notre article sur  les cours du collectif D’un atelier à l’autre. Et pour une approche plus généraliste et créative, et demandant un peu de travail personnel, il y a les cours d’Hélène Legrand à Saint-Germain-en-Laye.
Réserver un cours d essai / Contacter le prof

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *