Lieux et horairesTarifsOrganisation du cours
  • Cathédrale américaine de Paris, 23, avenue George V Paris 8:
    • Cours tous niveaux: mercredi 19h – 20h30
    • Cours confirmés: mercredi 20h30 – 22h30
  • Trimestre: 210 euros
  • Cours confirmés à l’année: 520 euros

Ces informations sont fournies à titre indicatif: contactez le professeur grâce au formulaire ci-dessous (bouton contact) pour toute question.

Douze inscrits maximum par cours; inscriptions annuelles pour le cours confirmés, semestrielles pour le cours débutants.

On aime

  • Un vrai cours de théâtre, pas un cours d’anglais
  • Le double formation de comédienne de Hope, aux Etats-Unis et en France, gage d’une pédagogie théâtrale variée
  • Un spectacle par semestre dans le cadre du cours débutants
  • Verdict: Un atelier théâtre en anglais bienveillant à Paris 8

Contacter le prof / InscriptionRéserver un stage

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!
Que l’on soit étranger ou Français, que l’anglais soit sa langue maternelle ou non, on vient suivre le cours de Hope lorsque l’on veut faire du théâtre en anglais à Paris. C’est déjà une bonne raison mais il y en a d’autres n’est-ce pas? Oui bien sûr! Hope entend proposer un enseignement résolument fun, mais du fun pro et rigoureux, à l’image de sa double formation de comédienne, aux Etats-Unis (Atlantic Acting School) et en France (Les Enfants terribles). J’ai trouvé en elle une solide pédagogue faisant usage de techniques théâtrales pointues. Elle met aussi la bienveillance au cœur de son enseignement. Il ne s’agit pas là pour elle de complaire à ses élèves pour les fidéliser. Elle est avant tout convaincue que c’est ainsi, par la bienveillance et la critique positive, qu’on les amène à aller aussi loin que possible dans le jeu théâtral. Elle propose deux ateliers théâtre, un cours débutants avec inscriptions au semestre et petit spectacle à la fin du semestre et un cours pour confirmés, sur une base annuelle.

Du fun et de la bienveillance, reposant sur une pédagogie théâtrale rodée

Dans ses cours amateurs, plaisir et fun sont essentiels pour Hope. Elle est consciente que c’est ce que nombre de personnes recherchent dans le théâtre loisirs. Beaucoup de professeurs de théâtre les mettent en avant mais je me sens alors obligé de creuser pour savoir si l’exigence et la rigueur sont tout de même au rendez-vous. Et c’est bien le cas ici. La capacité de Hope à msonêler fun et sérieux méthodologique est sans doute pour partie liée à sa formation américaine: les cursus sont là-bas un peu plus structurés qu’en France et la réflexion pédagogique plus développée. Il faut un niveau minimum en anglais pour suivre ses cours mais Hope prend soin de parler lentement et clairement.

Les cours de Hope sont bien conçus et font appel à des techniques théâtrales riches. Elle insiste notamment beaucoup sur la conscience de l’espace et des partenaires (eh oui, jouer ce n’est pas que dire un texte avec le ton et l’intention!). Elle a beaucoup appris aux Etats-Unis de diverses techniques corporelles, par exemple la technique Suzuki qu’utilisent les acteurs japonais dans le théâtre de Kabuki, et qui consiste à travailler des mouvements extrêmement lents. Elle est également une grande adepte de la technique Viewpoints qui permet de travailler entre autres sur la conscience de l’espace et des partenaires.

élèves de théâtre révisant un texte

Hope revendique une approche bienveillante. La plupart des professeurs de théâtre amateur mettent en avant et pratiquent évidemment la bienveillance mais c’est véritablement une pierre angulaire dans les ateliers théâtre de Hope. Elle trouve que les Français ont souvent tendance à trop faire reposer l’enseignement du théâtre sur la critique, plus ou moins constructive et positive: « Mes élèves français me demandent souvent à la fin d’une scène, ce qui n’a pas été. Mais ce n’est pas comme cela que je fonctionne ». Les élèves amateurs ne font pas du théâtre pour le plaisir d’être déstabilisés. Pour Hope il ne s’agit pas seulement d’être gentille pour plaire aux élèves. Elle crée un safe space pour les mettre dans un état de confiance et leur permettre d’aller plus loin dans leurs émotions et dans l’engagement corporel. Elle se refuse à pousser les gens à faire des choses avec lesquelles ils ne sont pas à l’aise: « Vous êtes responsables de vos propres limites, s’il y a quelque chose dans une scène avec lequel vous n’êtes pas à l’aise, pas besoin de vous forcer, ce n’est pas un problème. » Le but ultime pour Hope, qui devrait être celui de l’enseignement amateurs comme de l’enseignement professionnel, est que les élèves puissent produire émotions, langage corporel, intentions… faire ensuite du théâtre sans avoir besoin d’un professeur et de ses consignes.

Vous êtes responsables de vos propres limites, s’il y a quelque chose dans une scène avec lequel vous n’êtes pas à l’aise, pas besoin de vous forcer, ce n’est pas un problème.

Des groupes internationaux où l’on se confronte très vite à la scène (cours débutants) et où Hope essaie d’insuffler un esprit troupe (cours confirmés)

Hope donne deux cours par semaine (12 inscrits maximum par cours): un cours débutants et un cours confirmés. Ce dernier va permettre à Hope de développer l’esprit troupe qu’elle cherche à insuffler dans ses cours puisqu’il se tient à l’année, contrairement au cours débutants organisé au semestre. Le cours confirmés est réservé à ses anciens élèves et, après un petit entretien, aux nouveaux ayant déjà une expérience théâtrale.

Dans le cadre des cours débutants, chaque semestre se clôt par un petit spectacle. Je trouve ce rythme intéressant par rapport aux formules annuelles avec spectacle de fin d’année en juin. Cela permet de jouer devant un public plus vite, dès décembre lorsqu’on démarre en septembre, avec une préparation moins lourde que celle qu’impliquent les spectacles de fin d’année. Hope souhaite en effet rentrer aussi vite que possible dans le cœur du sujet, le travail sur scène. Et elle commence à travailler les textes très vite avec ses élèves: dès le troisième cours. C’est aussi une de ses spécificités par rapport à d’autres cours amateurs où les exercices théâtraux occupent les deux ou trois premiers mois de l’année.

Hope commence toujours le cours par un échauffement (technique viewpoints ou exercices de relaxation/respiration). Cet échauffement est assez long car elle considère qu’il faut que les élèves soient concentrés et disponibles, qu’ils laissent derrière eux les préoccupations de la journée (et cela ne se fait pas d’un claquement de doigts). Elle enchaîne ensuite sur des exercices de groupe pour développer l’écoute et sur des exercices techniques, avant de passer aux textes.

En rencontrant Hope j’étais curieux de savoir si ses groupes étaient majoritairement composés d’expatriés non francophones ou si elle parvenait aussi à attirer des Française qui eux ont l’embarras du choix parmi tous les cours de théâtre amateurs de Paris. Il se trouve qu’il y a beaucoup de personnes dans ses cours qui pourraient faire du théâtre en français mais qui choisissent d’en faire en anglais avec elle, dont une moitié de Français. Je pense que c’est un bon indicateur de la qualité de son enseignement. Parmi les expatriés on trouve des étudiants à Paris pour un ou deux ans, qui veulent en profiter pour faire du théâtre, et des personnes y travaillant. La moyenne d’âge est relativement jeune: surtout des trentenaires et des étudiants, quelques élèves autour de cinquante ans.

Beaucoup de textes contemporains mais des envies de travailler plus de classiques avec ses élèves

Pour les spectacles de fin de semestre, plus que des pièces complètes, toujours compliquées à mettre en scène dans le cadre d’un cours loisirs, Hope préfère proposer des montages de scènes (tirées d’une même pièce ou portant sur une thématique commune). Elle me dit travailler surtout des auteurs contemporains avec ses élèves, parce que la langue y est souvent plus facile que dans les pièces issues du théâtre classique et également parce que ses élèves y sont plus sensibles. Mais elle adorerait proposer davantage de théâtre classique, du Shakespeare, du Wilde… Voici quelques exemples des thèmes et des textes que Hope a travaillés ces dernières années: une sélection de scènes de thrillers et d’histoires de meurtre mêlant drame et comédie (Gaslight de Patrick Hamilton, Accomplice de Rupert Holmes et Deathtrap de Ira Levin); des scènes autour de l’absurde (Beckett évidemment mais aussi Shakespeare); une pièce complète: Twelve pound look de JM Barrie… Un de ses groupes a présenté Cinq filles couleur pêche par le passé (la pièce est écrite pour cinq femmes et un homme, même si les cours de Hope sont sans doute un peu plus paritaires que la moyenne des cours de théâtre amateurs à Paris).

Hope organise aussi des stages thématiques d’une journée durant l’année dont un incroyable « Introduction to stage combat and theatrical violence » co-animé avec Adam Alexander un spécialiste des mises en scène de combat au théâtre et au cinéma!

Et également sur Haut les cours!Si vous préférez un cours de théâtre hebdomadaire en français, jetez un oeil à ceux de Cédrick Spinassou ou de Mathieu Gorges. Pour vous initier ou progresser en en impro, il y a les stages d’impro de trois jours de Frédéric Lainé. Enfin si vous êtes un timide mais avec des envies de théâtre, les cours de théâtre à « l’usage des timides » de Lévy Blancard sont faits pour vous!

Cet article existe aussi en version anglaise: https://hautlescours.fr/theater-in-english-hope/

Les recommandations du professeur

Découvrez tous les cours de théâtre et impro recommandés
Contacter le prof / Inscription

Vous avez aimé cet article? Alors si vous voulez contacter le prof, utilisez donc notre formulaire, ça nous aide beaucoup. Merci!

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *